A chaque âge ses besoins : Femmes enceintes et allaitantes, attention à la consommation d'alcool !

Quand on est enceinte, on reçoit des informations de tous les cotés, et parfois, elles peuvent être contradictoires : entre les professionnels de santé, la famille, internet, etc, on ne sait plus où donner de la tête ! Je vous propose, en ce début d'été, de faire un peu le point, et vous aurez, en prime, droit à quelques recettes de mocktails (cocktails sans alcool) dans la partie "Recettes" du site internet très bientôt !

04 1

  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7

L'alcool pendant la grossesse

  • "Mais si, un verre ou deux, ça peut pas faire de mal"
  • "Ta grand mère buvait pendant ses grossesses, et regarde !"
  • "Non mais faut arrêter, c'est encore pour nous priver de liberté !"

Enceinte, on a toutes entendu au moins une de ces phrases... Alors, faisons un point clair et précis sur ce sujet !

Non, ce n'est pas un complot contre les femmes, c'est une recommandation de l'OMS et de toutes les instances de santé. Pourquoi cette recommandation ? Pour éviter à votre bébé à naître le "Syndrome d'alcoolisation foetale" (SAF). Le SAF, c'est un ensemble de symptômes plus ou moins sévères que peuvent présenter les bébés dont la mère a consommé de l'alcool pendant sa grossesse. Parmi ces troubles, on va retrouver, entre autres (1)

  • Une dysmorphie faciale : ce sont de légères malformations au niveau du visage, pas très simple a vivre, surtout à l'adolescence...
  • Un retard de croissance prénatal ou postnatal
  • Des troubles neurologiques divers tels que : un retard mental, des troubles de l'apprentissage, du langage, du comportement, etc.

Le souci principal avec le SAF, c'est qu'on ne connaît pas la quantité d'alcool qui le provoque, et on ne la connaîtra probablement jamais pour des raisons éthiques évidentes. Je m'explique : pour mener à bien une étude scientifique, on fait au moins deux groupes d'étude, un qui consomme le produit dont on cherche à trouver les effets, et un autre qui ne consomme pas le produit.

Cela signifie, dans ce cas, que l'on devrait faire consommer de l'alcool à des femmes enceintes, afin de provoquer un SAF. On devrait donc volontairement provoquer des troubles qui peuvent être irrémédiables à un enfant pour le bien de la science... C'est quand même limite au niveau éthique !

Du coup, comme on ne connait pas la quantité d'alcool qui provoque le SAF, on applique ce qu'on appelle un principe de précaution : par précaution, pendant la grossesse, on ne boit pas d'alcool !

Alors oui, c'est long 9 mois, mais en fait, ça passe très vite, vous verrez, il y a même des femmes qui survivent à un été, un Noël et un réveillon de la St Sylvestre sans alcool (coucou, c'est moi !) 

Par contre, si jamais vous sentez que vous avez des difficultés, que vous ne pouvez pas arrêter de boire, n'hésitez pas à en parler à l'un des professionnels de santé que vous voyez au cours de votre grossesse, ils sont là pour vous conseiller et vous aider ! Vous pouvez en parler à votre médecin traitant, à votre gynécologue ou votre sage-femme, ou à un diététicien !

 

L'alcool pendant l'allaitement maternel

Si vous nourrissez votre bébé au sein, sachez que l'alcool est créé à partir de ce que l'on trouve dans votre sang. Si on y trouve de l'alcool, il y en aura un peu dans votre lait. On sait tous que l'alcool a des effets délétères sur les adultes, il est donc logique qu'il en soit de même pour les bébés ! 

Alors comment faire ?

Sachez que vous pouvez tirer votre lait et le conserver une certaine durée selon le mode de conservation (2)

- à température ambiante (19 à 22°), pendant 4 à 6 heures, donc en été, ça sera moins puisqu'il fait, en général, plus de 22° !
- à 15°, pendant 24 heures,
- au réfrigérateur (0 à 4°), jusqu'à 8 jours,
- dans le compartiment pour surgelés d’un réfrigérateur, pendant deux semaines,
- dans le compartiment 3 étoiles d’un combiné réfrigérateur-congélateur, pendant trois à quatre mois,
- dans un congélateur séparé (-18°), pendant plus de six mois.

Du coup, je vous conseille d'avoir toujours un ou deux biberons de prêts dans le réfrigérateur ou dans le congélateur, cela vous permettra de faire face aux apéros improvisés (pour les fêtes de Noël, prévoyez-en plus car on sait bien que la fête dure plus longtemps !)

Si vous souhaitez obtenir plus de renseignements sur l'allaitement maternel, je vous conseille le site de la leche league.

 

En conclusion

Nous savons tous que l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, n'hésitez pas à vous faire aider, si besoin, par un professionnel de santé bienveillant et qui vous aidera sans vous culpabiliser !

 

 


(1) https://www.has-sante.fr/jcms/c_1636956/fr/troubles-causes-par-l-alcoolisation-foetale-reperage

(2) https://www.lllfrance.org/vous-informer/votre-allaitement/vie-quotidienne/1232-conservation-du-lait-maternel